FÊTE DE LA SCIENCE 2019

“Raconter la science, imaginer l’avenir”.

La Fête de la Science 2019 a été l’occasion, pour le Musée de l’Électricité de Bourgogne, de présenter, les 5 et 6 octobre 2019, une collection remarquable et inédite des moyens de communication depuis les années 1790 jusqu’à nos jours.

Cette manifestation se tenait dans les salles du Lycée Carnot de Dijon dont le cadre se prêtait merveilleusement bien aux différentes activités, ateliers et animations en rapport avec le monde scientifique.

Chronologiquement, les visiteurs pouvaient découvrir le télégraphe de CHAPPE à travers les maquettes réalisées par Jean BERTHIER accompagnées d’une imposante documentation sur la signification et le décodage des signaux aériens et sur les réseaux des stations relais sur le territoire français.

La première liaison par télégraphe Chappe est testée en 1794 sur la ligne Paris-Lille.

Ce système fut abandonné en 1855.

Succédant au télégraphe Chappe, le télégraphe à cadran ou télégraphe BRÉGUET, fut mis en service en 1845 après avoir vu le jour en 1844.

Il permettait de transmettre un nombre beaucoup plus important de signaux que son prédécesseur.

Michel JANNIN présente un ensemble composé d’un émetteur et d’un récepteur reliés par des fils électriques, alimentés par un courant électrique, le tout en parfait état de fonctionnement, comme notre ami a pu en faire la démonstration aux nombreux visiteurs intéressés.

En 1838, l’américain Samuel MORSE met au point le premier télégraphe électrique longue distance dont il dépose le brevet en 1840, accordé en 1847.

L’appareil est composé d’un manipulateur permettant de générer les signaux selon le code Morse et d’un récepteur muni d’un système d’enregistrement permettant de sauvegarder les messages sur une bande de papier.

Un tel appareil a été présenté par Michel Jannin qu’il a entièrement restauré et placé dans les conditions de fonctionnement de l’époque.

Dernière étape de notre histoire des télécommunications : le téléphone.

Son invention serait due à l’italo-américain Antonio MEUCCI dans les années 1850/1870 mais c’est l’américain Graham BELL qui en déposa le brevet en 1876.

Alain BONNEAU et Roland AUBERT présentent une collection impressionnante d’appareils téléphoniques civils et militaires depuis les années 1920 jusqu’à nos jours dont un standard téléphonique de l’armée en parfait état de marche.

C’est avec cet appareil qu’Alain et Roland ont initié un public curieux composé en majorité de jeunes à la technique de connexion entre usagers par un opérateur au moyen de cordons équipés de prises “jack”.

Le succès de cette démonstration fut immédiat même si la mise au point de ce système remonte à la fin du 19ème siècle.

Notons également que l’Association Française de l’Éclairage (AFE) partageait la même salle que le Musée de l’Électricité et présentait les nouvelles technologies utilisant les LED équipant désormais un très grand nombre de luminaires, cette technique étant éco-responsable et garante de la préservation de la bio-diversité.

Durant ces 2 journées, près de 700 visiteurs se sont intéressés à l’exposition présentée par le Musée.